Jeûne intermittent : pourquoi et comment pratiquer ?

Dans cet article, nous nous intéressons à un sujet passionnant : le jeûne.
Le jeûne intermittent consiste à prolonger le jeûne de la nuit en supprimant un ou plusieurs repas. Préparer un repas santé n’aura jamais été aussi simple et rapide ! 😉
Je vous propose ici plusieurs étapes pour expérimenter en douceur le jeûne intermittent.

« Mange pour prendre des forces »

Qui n’a jamais entendu ce commandement suprême ?

Cette croyance qu’une alimentation en quantité conduit à une bonne santé est bien encrée dans certains esprits. Le jeûne est une pratique qui peut faire peur. Cependant, le jeûne intermittent permet de bénéficier des incroyables bienfaits du jeûne facilement et sans aucun risque !

Grâce aux études de plus en plus nombreuses sur le jeûne, nous connaissons aujourd’hui ses nombreux bienfaits liés à l’élimination des toxines : perte de poids, meilleure énergie et concentration, amélioration de diverses maladies…

Le jeûne est un très bon moyen pour maigrir naturellement et reprendre le dessus sur nos comportements alimentaires compulsifs ou émotionnels.

Le jeûne : une vieille habitude

Historiquement, notre organisme est plus habitué à des périodes de diètes régulières qu’à l’abondance d’alimentation que nous connaissons aujourd’hui. Et cette abondance est aussi synonyme d’une baisse de la qualité des aliments. Si nous avons suffisamment d’« énergie » brute, c’est plutôt le manque de minéraux, vitamines et autres oligo-éléments qui viennent affaiblir l’organisme.

Cette pratique du jeûne est également inscrite dans diverses traditions et pratiques religieuses. Même si dans ces traditions, tout n’est pas à garder, certaines pratiques porteuses de sagesse devraient retenir notre attention ! Et c’est le cas de ces pratiques de diètes régulières, vous ne croyez pas ? 🙂

Concrètement, le jeûne intermittent consiste à supprimer plusieurs repas sur une durée d’un ou deux jours maximums. C’est une pratique qui peut être utilisée régulièrement : chaque semaine par exemple, voire même quotidiennement. En supprimant un ou deux repas par exemple, vous aurez une durée de jeûne d’environ 16 à 24 heures.

Pourquoi jeûner est bénéfique pour votre santé ?

Lorsque nous mangeons, notre organisme remplit différentes fonctions dans un ordre établi. Et la digestion prioritaire demande énormément d’énergie.

Par ailleurs, certaines fonctions comme l’élimination des toxines et le nettoyage de l’organisme sont à la fin de la liste des tâches. Et très souvent, l’organisme ne parvient plus à se nettoyer car toute l’énergie est concentrée sur la digestion. La détoxination n’est plus possible et vous ressentez une baisse d’énergie.

La vision « classique » nous inciterait alors à manger à nouveau pour « reprendre des forces ». Nous entrons alors dans un cercle vicieux car chaque repas apporte avec lui sont lots de nouvelles toxines.

Pour vider l’eau du bain, il est préférable de fermer auparavant le robinet. C’est exactement la même chose pour votre organisme. Pour permettre l’évacuation des toxines, il est nécessaire de stopper l’arrivée des toxines dans le corps.

Le jeûne intermittent a un double intérêt

  • il offre une pause au système digestif et donc un regain d’énergie pour évacuer les toxines
  • il stoppe l’arrivée de nouvelles toxines et permet ainsi une accélération de l’élimination des toxines déjà stockées.

Les bienfaits thérapeutiques du jeûne

Le jeûne va permettre d’évacuer tous ces grains de sables qui perturbent les rouages de l’organisme. Libéré, l’organisme va retrouver fluidité et énergie. Tous les bénéfices du jeûne intermittent sont la conséquence de ce nettoyage.

Les bienfaits sont très nombreux : meilleure énergie, perte de poids, bienfaits thérapeutiques…

Certains médecins conseillent même d’accompagner des maladies lourdes comme le cancer par la pratique du jeûne avant les injections de chimiothérapie.

Plus d'énergie et de vitalité sans rien faire ? (et sans rien manger) Les bienfaits du jeûne à porter de main avec le jeûne intermittent. Découvrez comment mettre en place le jeûne intermittent : https://wp.me/panA31-e7 ...et aussi les bonnes habitudes pour composer des repas moins créateurs de toxine.   Inscrivez-vous pour recevoir le guide complet offert. #jeûne #énergie #légèreté #alimentation #saine #santé #confiance #méditation #maigrir

Voyons comment passer progressivement à une alimentation allégée en toxine puis au jeûne intermittent.

Pourquoi manger « équilibré » est mauvais pour la santé ?

Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) peut surprendre à différents niveaux.
En effet, il conseille :

  • des céréales à tous les repas
  • 2 laitages par jour, ce qui est mieux que les 3 laitages par jour précédemment recommandés

Le goûter recommandé pour les enfants est constitué :

  • d’un laitage
  • de céréale
  • et d’un fruit.

L’apport de céréale à chaque repas est problématique. En effet, à moins d’être un sportif de haut niveau, nous n’avons pas besoin d’aussi important apport en glucide. Par ailleurs, ces apports continus empêchent de respecter les combinaisons alimentaires que nous allons voir dans le paragraphe suivant.

Vous pouvez aussi lire cet l’article : 7 Principes de bases d’une alimentation saine.

Lait et santé : Henri Joyeux, Jean Seignalet et Thierry Souccar

L’apport en laitage a diminué dans ces recommandations : bravo ! Il était auparavant recommandé 3 laitages par jours, nous sommes passés à 2. Le lait et les produits laitiers posent problème pour différentes raisons. Aucune recommandation n’est spécifiée par rapport à la provenance du lait. Je considère donc qu’il s’agit de lait de vache qui est majoritairement produits en France. Le lait de vache représente 97 % de la production de lait en France.

Celui-ci contient notamment :

  • des acides gras saturés, autrement dit des « mauvais » gras
  • de la caséine, protéine agressive pour les intestins
  • beaucoup de calcium, en excès par rapport à nos besoins

En raison de la présence de ces 3 éléments, les produits laitiers de vaches devraient être réduit au maximum. Plusieurs médecins, plus ou moins controversés, alertent des problèmes de santé liés au lait : Henri Joyeux, Jean Seignalet et Thierry Souccar notamment.

Il se trouve que la France est un très grand producteur de lait de vache : 2ième européen derrière l’Allemagne. La filière lait est au deuxième rang des industries agro-alimentaires en chiffre d’affaires, juste après la viande.

C’est à se demander si le PNNS a pour objectif notre bonne santé ou plutôt des objectifs économiques !

Avant de jeûner, il est possible d’adopter une alimentation plus légère et moins productrice de toxines !

Voici 3 alternatives de repas légers pour aller progressivement vers le jeûne hydrique intermittent.

Plus d'énergie et de vitalité sans rien faire ? (et sans rien manger) Les bienfaits du jeûne à porter de main avec le jeûne intermittent. Découvrez comment mettre en place le jeûne intermittent : https://wp.me/panA31-e7 ...et aussi les bonnes habitudes pour composer des repas moins créateurs de toxine.   Inscrivez-vous pour recevoir le guide complet offert. #jeûne #énergie #légèreté #alimentation #saine #santé #confiance #méditation #maigrir

3 étapes intermédiaires vers le jeûne intermittent

    1. Respecter de bonnes combinaisons alimentaires

Tous les aliments n’ont pas la même vitesse de digestion et ne demande pas le même milieu pour être digéré : pH acide ou basique. Certains aliments mangés ensemble vont donc fermenter et produire des toxines.

Avant de supprimer un repas pour pratiquer un jeûne intermittent, vous pouvez donc commencer par « détoxifier » votre alimentation. Et dans l’idéal changer vos habitudes progressivement pour respecter les bonnes combinaisons alimentaires la majorité de vos repas.

La principale association à éviter est de mettre au même menu des protéines animales (pH de digestion acide) et des céréales ou des légumineuses (pH de digestion basique). D’autre part, il est préférable de manger les fruits en dehors des repas car ils sont digérés très rapidement.

     2. Repas de Fruits et légumes (élimination cellulosique)

Un repas sans toxine et à digestion légère va permettre au corps de se concentrer sur l’élimination des toxines. Un tel repas est possible même sans jeûner !

Un repas composé de fruits et légumes (peu cuit) est parfait pour cela. Il s’agit donc de supprimer pour un ou plusieurs repas :

  • les produits animaux (viandes, poissons, produits laitiers, œuf, miel)
  • les graisses : huile, oléagineux (noix, noisette…)
  • les « glucides complexes » : céréales, légumineuses (lentille, pois…) et tubercules (pomme de terre, carotte, topinambour…)

Vous pouvez par exemple prendre un petit déjeuner de fruit ! 🙂

    3. Repas de jus de fruits et légumes crus frais

La troisième possibilité est de faire un repas de jus de fruits et légumes frais. Vous pouvez utiliser un extracteur de jus ou à moindre coup utiliser votre bouche par « succion ». Ça prend un petit peu plus de temps : mâcher, aspirer le jus et recracher les fibres.

Personnellement, lorsque je prends un petit déjeuner, je privilégie les fruits. Cela permet une reprise alimentaire douce et prolonge en quelque sorte le jeûne nocturne jusqu’au repas suivant 🙂

Le petit déjeuner est-il le repas le plus important de la journée ?

C’est une question qui revient souvent et la réponse est justement liée à la pratique du jeûne ! En effet, « dé-jeûner » signifie rompre le jeûne.

En France, nous parlons de « petit déjeuner » pour le repas du matin et de « déjeuner » pour le repas du midi. Or, nous ne rompons le jeûne qu’une fois par jour. Il n’est donc pas pertinent de dire « petit déjeuner ». Dans d’autres pays comme en Suisse : le repas du matin est le « déjeuner » et le repas du midi le diner. Ce qui semble plus exact !

Le premier repas de la journée est très important car c’est lui qui vient rompre le jeûne de la nuit. Nous pratiquons généralement le jeûne intermittent naturellement, toutes les nuits, en ne mangeant pas pendant environ 10 heures.

Que vous pratiquiez le jeûne intermittent ou un jeûne plus long, la reprise alimentaire est très importante pour bénéficier d’un maximum de bienfaits.

Dans le cas de ce jeûne nocturne quotidien, le « petit déjeuner » n’est pas le repas le plus important de la journée…si vous le supprimez ! En effet, le repas capital est votre premier repas de la journée ! Autrement dit c’est votre dé-jeuner qui importe. Si vous ne prenez pas de petit déjeuner alors c’est le repas du midi qui sera le plus important !

En prenant un petit déjeuner léger composés uniquement de fruits, vous prolongez en douceur votre jeûne jusqu’au midi.

L'article n'est pas terminé ...

mais vous pouvez demander le livre offert

10 clés pour une vie épanouie

Alimentation, relation et émotions, motivation et méditation !

En vous inscrivant, vous recevrez : articles, vidéos, podcasts, offres commerciales, et autres conseils pour vous aider à manger sainement et être être heureux. Voir mentions légales complètes en bas de page.

Comment pratiquer le jeûne intermittent concrètement ?

Comme nous l’avons vu, le jeûne intermittent consiste à prolonger le jeûne de la nuit en supprimant un ou plusieurs repas. C’est un jeûne court qui s’étend sur pas plus de 36 heures.

Le jeûne intermittent permet de se familiariser avec la pratique du jeûne sans risque. Il permet aussi de reprendre le dessus sur nos comportements alimentaires compulsifs ou émotionnels.

Programme et heures de jeûne

Le jeûne intermittent est très progressif ! Vous pouvez l’adapter à vos besoins et votre environnement personnel. Cela vous permet d’y aller en douceur tout en veillant à être toujours à l’écoute de votre corps.

En considérant les horaires de repas suivants :

  • petit déjeuner à 7h
  • déjeuner à midi
  • et diner à 20h

Voici les durées de jeûne approximatives :

  • jeûne nocturne : 11 heures de jeûne de 20h à 7h
  • suppression du petit déjeuner : 16 heures de jeûne de 20h à midi
  • suppression du diner : 19 heures de jeûne de midi à 7h
  • suppression du diner et du petit déjeuner : 24 heures de midi à midi

Et si vous ne mangez pas durant une journée entière, cela fait 35 heures de jeûne.

Le petit déjeuner : repas le plus facile à supprimer ?

Personnellement, je trouve que le petit déjeuner est repas le plus facile à supprimer pour plusieurs raisons. La première raison, c’est que pour moi le petit déjeuner n’est pas un repas « social » : chacun se lève à une heure différente, prend son petit déjeuner à une heure différente et s’affaire à ses occupations. Je ne suis donc pas particulièrement tenté. La deuxième raison pour laquelle je préfère supprimer ce repas, c’est que je n’ai pas réellement faim le matin.

Pour expérimenter de supprimer le petit déjeuner, je vous invite à suivre la routine suivante. Au levé, brosser vous les dents, nettoyez votre langue et ensuite buvez lentement un verre d’eau de 25 cL. Ensuite, continuez à boire jusqu’au repas du midi lorsque la faim se fait sentir.

Et vous, est-ce que cette méthode vous convient ?
Article lié : Quand boire pour plus d’énergie et meilleure digestion ?

Jeûne hydrique ou jeûne sec ?

Vous avez deux possibilités lorsque vous supprimez un repas. Il est plus facile de boire régulièrement ce qui permet de calmer la faim éventuelle. Il s’agit alors d’un jeûne hydrique. Cette façon de jeûner est beaucoup plus confortable. Vous aurez une bonne énergie durant votre période de jeûne intermittent.

Une fois familiarisé avec cette façon de jeûner, vous pourrez expérimenter progressivement le jeûne sec : c’est-à-dire sans rien boire durant la période de votre jeûne intermittent. La faim peut être plus présente avec cette façon de pratiquer et surtout vous pouvez ressentir de la fatigue.

Le jeûne sec même intermittent est à pratiquer avec précaution en étant à l’écoute de votre corps. L’idéal est de ne pas être seul lorsque vous le pratiquez. L’intérêt de jeûne sec est de ne pas déséquilibrer les concentrations en vitamines et minéraux de votre corps.

Le jeûne hydrique intermittent ne pose lui aucun problème sauf peut-être pour des personnes déjà très faible et fragile : anorexie…

Un cadre adapté : calme et apaisant

L’idéal lors d’une période de jeûne est de pratiquer une activité physique douce : marche ou yoga par exemple. L’exercice stimule la circulation du sang et du liquide intracellulaire et ainsi améliore la détoxination. Un environnement apaisant et relaxant est idéal ainsi toute votre énergie est mobilisée vers l’élimination.

Personnellement, je prends rarement de petit déjeuner et prolonge ainsi le jeûne nocturne. Cependant, mes activités ne sont pas toujours des plus relaxantes. Si vous n’avez pas la possibilité de choisir un cadre paisible, ne vous privez pas pour autant du jeûne intermittent !

Jeûne et randonnée

Si cette première approche du jeûne vous donne envie d’aller plus loin et d’expérimenter des jeûnes sur 5 jours, vous pourrez trouver différents organismes qui accompagnent ces pratiques. Il est préférable de pratiquer ces jeûnes plus longs en étant accompagné et avec un cadre propice : apaisant et ressourçant.

Il existe différentes structures comme « Jeûne et randonnée » qui proposent des accompagnements. La pratique du jeûne long est remboursée en Allemagne, avec des instituts spécialement conçus pour cela. Peut-être que ce sera un jour le cas en France aussi…

Quel que soit le changement alimentaire que vous voulez mettre en pratique, gardez en tête ces deux principes capitaux :

  • l’écoute du corps
  • et la flexibilité (ne pas s’enfermer dans des dogmes).
Merci d’avoir lu cet article
J’espère qu’il vous a donné envie d’expérimenter le jeûne intermittent !
Aidez-nous à toucher un maximum de personnes en partageant cet article autour de vous.

Damien Weck

Rédacteur pour Ondes&Santé, passionné par l’alimentation saine, le bien-être et la motivation.

Références :
Les chiffres de productions de lait en France lien 1 et lien 2
Article sur les produits laitiers sur le site du monde.fr : lien
Livre Comment pratiquer le jeûne et les régimes alimentaires s’y rapportant” de Désiré Mérien
Livre L’alimentation ou la troisième médecine” de Jean Seignalet

10 commentaires sur “Jeûne intermittent : pourquoi et comment pratiquer ?”

  1. Le “jeûne” en ne se nourrissant que de fruits et légumes juste à ma faim me permet de retrouver un sommeil de qualité…mais difficile à pratiquer en famille…
    Article très complet. Merci

    1. Bonjour Isabelle,
      Merci pour ton commentaire.
      Oui, l’aspect social n’est pas toujours évident à gérer.
      Il est possible de manger différemment tout en étant ensemble 🙂

  2. Super article dans la lignée de mes convictions profondes et de ce que je partage aussi de mon côté. Le jeûne a un pouvoir incroyable et est notre moyen de santé le plus puissant. Je suis si heureuse lorsque paraît un nouvel article sur le sujet ! Merci Damien et bravo pour ton blog ❤️

    1. Merci Claire pour ton message !
      Les choses les plus simples sont parfois les meilleures 😉

  3. Merci pour ton article Damien !
    J’ai découvert le jeûne intermittent un peu par hasard à une période où j’étais libre de suivre mon rythme naturel, et je me suis rendue compte que je n’avais pas du tout besoin de prendre de petit-déjeuner, alors qu’avant je me forçais en pensant que sinon je ne survivrais pas à la matinée ! Cela fait plusieurs années que je ne prends plus de petit-déjeuner tout en faisant 30 minutes de vélo pour aller au travail, et je m’en porte beaucoup mieux 🙂

    1. Super Aline !
      Merci pour ton retour d’expérience.
      Parfois nous nous imposons des choses basées sur de fausses croyances, quel plaisir d’en prendre conscience !

      Une belle journée,
      A bientôt

  4. Merci beaucoup pour cet article très complet.

    Je me permettrais un petit bémol. Le jeûne comme beaucoup de pratique de santé, doit correspondre à la personne, à sa typologie. Certaines personnes, parce qu’elles ont peu de vitalité par constitution, ne tireront pas de bénéfices du jeûne, même intermittent.
    Cela n’en est pas moins une pratique douce et accessible.

    1. Bonjour Loïc,
      Merci pour ton commentaire.
      Je suis tout à fait d’accord, l’écoute de soi est fondamental.
      Et pour le jeûne long, il est préférable d’avoir la validation d’un médecin qui connait le sujet.

      Concernant le jeûne intermittent, même des personnes ayant peu d’énergie peuvent en bénéficier.
      De la même façon, manger moins peut permettre de prendre du poids en respectant de bonnes combinaisons alimentaires qui auront un bilan énergétique positif !

      A bientôt

  5. Salut, et merci pour l’article qui résume mais aussi explique bien le jeûne!

    Je pratique le jeûne intermittent au moins 18h (dont 14-16h à sec) et j’ai tenté le jeûne sec de 48h puis 80h et les résultats sont géniaux pour moi.

    Perdu 9-10 kilos environ, je reste stable très facilement, tout en me faisant méga plaisir sur mes 2 repas et mon snack (je saute le petit déj aussi).

    Aux ressources, j’ajouterai le travail de Thierry Casasnovas et le livre: Le pouvoir du Jeûne!

    1. Bonjour Nicolas,
      Merci pour ton retour d’expérience et bravo pour le poids perdu !

      Oui Thierry Casasnovas est une mine d’information.
      Par contre, je ne connais pas le livre que tu mentionnes.

      A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *