Les bénéfices du massage sur le corps et l’esprit [+3 étapes de l’auto-massage]

En cette période de confinement, il m’est apparu nécessaire de rappeler combien le massage est important pour notre santé. En effet, il favorise notre bien-être physique et psychologique et renforce notre système immunitaire. Aussi, dans la Médecine traditionnelle chinoise (MTC), le toucher et la peau sont reliés aux poumons. Fait intéressant, il me semble, quand il s’agit de combattre une maladie qui entraîne des difficultés respiratoires, comme le COVID19.
Alors, découvrez comment et pourquoi inviter le toucher et le massage dans votre quotidien, même (et surtout) en période de distanciation sociale.

Cet article vous est proposé par Isabelle Burcheri, masso-thérapeute et praticienne Reiki. Vous pouvez la retrouver sur son site Les clefs du Ki.

Voici ce que vous allez découvrir dans cet article :

  • La peau, un capteur sensoriel tourné vers l’extérieur
  • Pourquoi le toucher est notre premier sens ?
  • Le massage : une façon de soigner millénaire
  • Que dit la science sur les effets thérapeutiques du massage ?
    • le système nerveux et les émotions
    • la douleur
    • la vitalité
  • Comment mettre en pratique ?
    • L’automassage en 3 étapes
    • Le toucher affectif au quotidien (contact, câlin et autre)

La peau

Pour commencer, je voulais rappeler que la peau est le plus grand organe du corps. De plus, selon le Dr Thierry Janssen[1], notre peau compterait 640000 récepteurs connectés à la moelle épinière et au cerveau. Or, ce nombre est supérieur au nombre de nerfs (puisque nous en aurions seulement 500000).

Donc, la peau est un immense capteur sensoriel tourné vers l’extérieur. D’ailleurs, en médecine chinoise, la peau est en relation avec le Poumon. Car, comme lui, « elle entretient des échanges constants entre l’intérieur et l’extérieur du corps »[2].

Le toucher : notre premier sens

Alors, ce n’est sans doute pas un hasard si la peau est déjà bien développée chez l’embryon de 8 semaines. Sans doute pas un hasard non plus si le toucher est le premier sens du fœtus.

D’ailleurs, les parents qui ont testé l’haptonomie (technique également appelée la communication affective par le toucher) témoignent que le bébé répond quand ils lui offrent écoute, détente et réconfort en déposant délicatement leurs mains sur le ventre, dans une intention d’amour et de douceur.[3]

Enfin, j’ajoute que dans un article de ce blog, Damien rappelle que « Nous savons aujourd’hui que les enfants ou bébés privés de contacts physiques peuvent connaître de gros problèmes de développement[4]. »

Un sens universel

Selon moi, le besoin de toucher et d’être touché est universel. C’est un besoin commun à toutes les espèces animales et à toutes les cultures. Sûrement aussi essentiel que celui de respirer, si l’on s’en réfère, encore une fois, à la médecine traditionnelle chinoise et à ce que j’ai écrit précédemment.

Pour s’en persuader, il n’est pas utile de faire des expériences sur des animaux en labo : il suffit d’observer 2 chats sur le canapé du salon.

Si les chats, comme tous les animaux de la création, les enfants humains et je l’espère, quelques adultes encore, ont à ce point besoin de se coller et se câliner, c’est parce que cela entraîne plusieurs réactions bénéfiques pour le corps. Notamment, ainsi que le souligne Thierry Jansen, le contact tactile stimule la production de l’hormone de croissance, le sommeil et le système nerveux parasympathique[5].

À lire aussi  6 clés d'une vision holistique de la santé et du bonheur

Profitez des bénéfices du massage au quotidien ? [auto-massage en 3 étapes] Douleur, stress... Le massage est un moyen simple et sans risque pour redonner vitalité et énergie à votre corps !
Épingler pour plus tard ? 🙂
Pour mémoire, le système nerveux parasympathique (SNP) est celui qui prend la relève quand nous sommes au repos. Ainsi que l’a écrit Norman-Michel Makrous[6], « C’est le système de la relaxation, du gain et d’économie d’énergie ». Autrement dit, quand nous sommes au repos, notre SNP entraîne une vasodilatation au niveau de la peau, des voies nasales et lacrymales et du système digestif. Alors, toutes les fonctions qui ne sont pas nécessaires en cas d’urgence peuvent travailler tranquillement. C’est à ce moment-là que nous digérons, que notre fréquence respiratoire et cardiaque diminue, que nos reins filtrent les déchets (entre autres), que nous renforçons notre système immunitaire. Bref, tout ce que le corps profite de faire quand il n’est pas en situation de stress.

En résumé, en activant le SNP, le toucher diminue le stress et augmente toutes les fonctions qui ont tendance à être affaiblies par un stress prolongé (notamment celles décrites dans le paragraphe précédent).

Certes, certains d’entre vous objecteront qu’ils ne sont ni des bébés, ni des chats et que le toucher ne leur fait rien. Et même, plusieurs personnes m’ont déjà dit qu’elles n’aiment pas être touchées. Alors?

Eh bien, il se peut que vous ayez développé une certaine résistance au toucher en lien avec votre histoire personnelle et avec votre culture (voir paragraphe suivant). Toutefois, il est important de savoir que le toucher est une des plus anciennes méthodes de soin.

Le massage : une façon de soigner millénaire

En effet, de nombreuses approches médicales traditionnelles, comme les médecines ancestrales chinoise, japonaise ou indienne (ayurvéda) comprennent le massage dans la palette des soins. Or, concernant la médecine antique chinoise, nous savons que l’acupuncture a été institutionnalisée en Chine autour de 2600 avant JC[7]. Cependant, on pense que les hommes étaient des acupresseurs avant d’être des acupuncteurs. Donc, la pratique du toucher qui soigne a plus de 4600 ans!

D’ailleurs, en Chine et au Japon, le massage entre les membres d’une famille est une pratique courante, de nos jours encore. Contrairement à chez nous, où offrir un massage en privé a encore souvent une connotation érotique.

Et pourtant ! Si, depuis la 2ème moitié du XXème siècle, nous nous ouvrons en Occident à ces pratiques que sont le massage Tuina (Chine), le Shiatsu (Japon) ou encore les massages ayurvédiques (Inde), il semblerait que nous ayons eu nous aussi une pratique antique du soin par le toucher.

Mais en Europe, de telles pratiques ont été interdites par l’Église à cause de l’intimité qu’elles nécessitent et qui étaient apparentées à la sexualité.

Ensuite, elles ont été évincées, comme d’autres thérapies ancestrales, au profit du médicament.

En définitive, c’est l’Institut Esalen, en Californie, qui a rendu au massage thérapeutique ses lettres de noblesse, dans les années 1960. Et qui a ainsi aidé à la réhabiliter à la maison!

Que dit la science ? Les effets thérapeutiques du massage

Au fil des années, de nombreuses études ont démontré qu’il existe une corrélation entre le toucher humain et le bien-être physique, physiologique, émotionnel et psychique. Notamment, de nombreuses études ont été menées par le Touch Research Institute de l’Université de Miami, en Floride.[8]

Les bienfaits du massage sur le système nerveux et les émotions

Tout d’abord, le massage aide la personne à reprendre contact avec son corps, dans sa globalité. Ainsi, il stimule ce que l’on appelle le sens de la proprioception.

Alors, recevoir un massage, c’est s’accepter dans sa globalité. Comme je l’ai dit plus haut, par le toucher, le massage agit directement sur les récepteurs sensoriels de la peau. Ce faisant, il stimule le SNP et donc, diminue les effets du stress. Entre autres bienfaits physiques, à court terme, on note le ralentissement du rythme cardiaque, celui de la respiration et la détente musculaire.

Mais ce n’est pas tout! Le fait d’accompagner notre massage d’une intention positive, favorise chez la personne qui le reçoit l’émergence d’émotions agréables. À leur tour, ces dernières entraîneront une cascade de réactions positives.

Par exemple, on peut citer :

  • Amélioration de l’humeur (augmentation du moral et baisse de l’irritabilité)
  • meilleure élimination des toxines,
  • augmentation de la production d’ocytocine (hormone qui favorise l’attachement aux autres),
  • amélioration de la qualité du sommeil,
  • diminution de l’anxiété,
  • amélioration de l’image de soi,
  • renforcement du système immunitaire,
  • etc.
À lire aussi  20 étapes pour trouver tes vraies passions et motivations

Le massage diminue la douleur

De façon instinctive, lorsque vous avez mal, vous massez ou frottez la zone douloureuse. Ainsi, Thierry Janssen indique que des études ont démontré les effets positifs du massage chez des patients souffrant de fibromyalgie, brûlures graves, maladies inflammatoires, cancers métastatiques ou douleurs postopératoires.

Pour ma part, j’ajouterais que les effets bénéfiques du toucher sont incontestables pour la femme qui accouche.[9]

Voici quelques raisons avancées pour expliquer les effets du massage sur la douleur.

  • D’une part, le massage stimule la production de sérotonine. Or, cette hormone inhibe les signaux douloureux au niveau cérébral.
  • D’autre part, il favorise la production d’endorphine. Laquelle inhibe la perception douloureuse et procure une sensation de bien-être.
  • Par ailleurs, ce sont les fibres nerveuses à vitesse lente qui sont les messagers de la douleur jusqu’au centre nerveux. Or, les fibres nerveuses à grande vitesse, activées par le massage, bloquent les messages des premières.

Comment et pourquoi pratiquer le massage au quotidien ? [auto-massage en 3 étapes] Douleur de dos, de nuque, stress et tension... Le massage est un moyen simple et sans risque pour redonner vitalité et énergie à votre corps !

Les bienfaits du massage sur la vitalité

Il y a une croyance répandue selon laquelle le massage amollit. Sans aucun doute, cette croyance est issue de notre société de performance. Autrement dit, « Si je ne suis pas en train de me stimuler par des activités intenses et variées et qu’en plus, on s’occupe de moi, je suis moins fort-e ». Or, cette façon de penser est tout aussi erronée que celle entourant la méditation.

Parce qu’il stimule le SNP et les émotions positives, le massage augmente les performances intellectuelles et la vigilance. Autrement dit, profiter de la détente procurée par le massage permet ensuite d’être plus efficace!

Mes recommandations

C’est pourquoi, vous l’aurez compris, je vous recommande vivement de vous masser vous-même ou de vous faire masser le plus régulièrement possible!

L’idéal bien sûr serait de s’adresser à un professionnel. Mais, quand la distanciation sociale est de mise, comme c’est le cas actuellement, autant se référer au vieil adage selon lequel « on n’est jamais si bien servi que par soi-même ».

En solo, comment pratiquer l’automassage?

Du reste, en Shiatsu, discipline que je pratique, le « do-in » ou auto-massage fait partie de l’apprentissage de base pour le praticien. La raison en est qu’on ne peut donner à quelqu’un que si l’on prend soin de soi. C’est pourquoi de nombreux praticiens en Shiatsu ont une pratique quotidienne de la méditation et du Do-in (c’est mon cas).

Ci-dessous, je vous propose quelques exercices simples à faire, extraits du livre « Les 5 saisons de l’énergie », d’Isabelle Laading[10]. Ils favorisent la circulation du Ki dans les méridiens du Poumon et du Gros Intestin. En effet, le premier a besoin d’être soutenu dans la période où nous combattons une maladie qui l’affecte directement. De plus, les deux sont impliqués dans le système immunitaire et dans nos relations sociales (qui ne sont pas « activés » quand on est confiné).

1. Les mains

Réalisez les étapes ci-dessous en massant une main avec l’autre.
Ensuite, reprenez en échangeant les mains.

Tout d’abord, frottez vos mains comme si vous les laviez :

Ensuite, lissez chaque doigt, de la racine à la pointe :

Finissez par masser la paume en utilisant votre pouce :

2. Nuque, épaule et bras

Déposez le coude droit dans la main gauche.
Et massez les muscles de la nuque et de l’épaule avec la main droite :

Lâchez le coude et pétrissez tout le bras gauche en descendant jusqu’à la main.
Prenez le temps de masser tous les muscles du bras et de la main gauche.

 

Quand c’est fait, ressentez l’effet. Quelles différences sentez-vous entre votre bras massé et l’autre bras ?

Recommencez de l’autre côté.

3. Tapotement des bras

Ensuite, vous pouvez faire les mêmes « parcours » en tapotant.
Pour le Poumon, privilégiez l’intérieur du bras, en partant du devant de l’épaule jusqu’au pouce.

Pour le Gros intestin, partez de l’index et parcourez le dessus de la main, du bras et de l’épaule.

À lire aussi  Guide complet : La Communication non violente de Marshall Rosenberg 1/2

Ensuite, ressentez les effets. Et passez à l’autre bras.

Les bienfaits de l’auto-massage

Vous pouvez réaliser cette courte séance chaque jour. 5 à 10 minutes suffisent. Ils vous apporterons détente et bien-être.

Pour développer votre ressenti et prendre conscience des effets du massage :

  • Prenez toujours un moment de pause entre chaque étape.
  • Observez les différences entre la main que vous venez de masser et l’autre main.
  • Observez ainsi chaque parti du corps.

C’est la meilleure façon de prendre conscience des bénéfices de cet auto-massage sur votre corps.

A deux : pratiquez le câlin ou le massage intuitif

Tout d’abord, si vous avez été attentif à tout ce que j’ai écrit dans cet article, vous avez compris que le toucher a un effet thérapeutique. Lequel effet est augmenté si vous accompagnez vos gestes d’une intention de calme, d’apaisement, d’amour, etc.

Partant de là, vous pouvez expérimenter les bénéfices de n’importe quelle pratique tactile, allant du simple câlin au massage intuitif. Demandez à la personne si elle aimerait être touchée et de quelle façon, en précisant votre intention si besoin…et lancez-vous!

Concernant les effets du câlin thérapeutique, soit le fait de prendre quelqu’un dans ses bras en conscience, je vous recommande la lecture du livre de Martin Neufeld, « Embrasser la vie »[11].

Conclusion : revoir notre rapport au corps

Douleur et stress : écoutez votre corps

Nous savons depuis plusieurs années déjà que notre mode de vie occidental n’est pas bénéfique pour notre corps. En effet, la sédentarité, le travail de bureau, les responsabilités et les nombreuses causes de stress créent des tensions musculaires, souvent localisées dans le dos, la nuque, les épaules (mais pas seulement).

Quand nous commençons à dire que “nous en avons plein le dos” ou que “nous en avons beaucoup sur les épaules ou plein les bras”, c’est que notre corps envoie des signaux à notre cerveau pour que nous prenions soin de lui.

Inviter le massage et le contact au quotidien

Malheureusement, les préjugés entourant le massage et, tout récemment, le manque de contact physique induit par la distanciation sociale, ne font qu’aggraver une carence du toucher et du massage que nous partageons largement en Occident.

C’est pourquoi j’ai voulu écrire cet article, dans l’espoir de rendre au massage familial ses lettres de noblesses. Bien sûr, je ne vous dis pas de vous improviser massothérapeute! C’est un métier qui s’apprend avec de nombreuses heures de formation. Et si vous avez des douleurs qui persistent, allez consulter un ostéopathe, un kinésithérapeute ou un praticien en shiatsu.

Mais, faire quotidiennement un câlin en conscience ou masser intuitivement son corps ou celui de l’autre avec amour est à la portée de tous et (vous) fera déjà le plus grand bien. En effet, le toucher nous permet d’apprivoiser le corps, qui est un bon partenaire pour vivre en conscience, dans la «quête de soi» (et avec moins de médicaments!)

Je suis très reconnaissante à Damien de m’avoir offert la possibilité de m’exprimer dans son blog, grâce à cet article invité. J’espère que vous aurez autant de plaisir à lire cet article que j’en ai eu à le composer.

Isabelle Burcheri, Les clefs du Ki

Pour aller plus loin, je vous invite à consulter les ressources que je présente sur mon blog et en particulier les articles suivants :

Sources

[1] Thierry Janssen, La solution intérieure, Decitre.
[2] Isabelle Laading, « Les 5 saisons de l’énergie », Decitre.
[3] Haptonomie, selon l’approche de « Naître et être, accompagnement à la naissance », Justine Collard.
[4] Les 5 langages de l’amour, https://ondesetsante.com/les-5-langages-de-l-amour/
[5] Thierry Janssen, La solution intérieure, Decitre.
[6] Norman-Michel Makrous, manuel d’anatomie 2 et 3 (réservé aux étudiants), institut Guijek de Montréal.
[7] Shiatsu et médecine orientale, Shizuto Masunaga.
[8] Embrasser la vie, Martin Neufeld
[9] Passeport santé, Méthode Bonapace
[10] Isabelle Laading, « Les 5 saisons de l’énergie », Decitre
[11] Martin Neufeld, « Embrasser la vie », autoédition

4 commentaires sur “Les bénéfices du massage sur le corps et l’esprit [+3 étapes de l’auto-massage]”

  1. Bonjour !
    Ah, quel plaisir de lire cet article qui nous rappelle l’essentiel !
    Je peux témoigner de l’importance du toucher, qui pour moi a pris tout son sens lorsque, 11 ans en arrière, nous avons adopté notre 4ème enfant dans un orphelinat de Moscou…
    Le pauvre bébé n’avait alors pas 1 an, mais souffrait de multiples pathologies.
    Sans vouloir stigmatiser les orphelinats russes, ce bébé, à l’époque, souffrait de graves carences affectives. Et le manque de contacts physiques en faisait partie ! (le strict minimum de contacts physiques, je parle même pas des câlins…)
    Je peux témoigner des changements importants survenus en grande partie grâce au toucher..
    Le bébé maladif qu’il était est devenu un pétillant garçon plein de santé et très “tactile”, tout ça grâce aux contacts physiques, aux massages et aux parties de “gratouillis-guilis” infligés dans la petite enfance ! La peau est véritablement un organe exceptionnel…et essentiel !
    Merci à toi, Isabelle, pour ce bel article et ces exemples d’auto-massages ! Je m’en vais intégrer quelques pratiques dès aujourd’hui, merci pour le rappel ! 😉
    kristine

    1. Bonjour Kristine,

      Quel beau témoignage! Il m’a beaucoup émue.
      Je trouve qu’il met en évidence ce que j’ai voulu montrer avec cet article.
      Bonne pratique d’automassage! Pour ma part, je l’inclus dans ma routine matinale de yoga, pour bien démarrer la journée. Aussi, parfois, en milieu de journée, après l’école à la maison, nous nous faisons une séance collective.
      Au plaisir,
      Isabelle

  2. Merci Isabelle pour nous rappeler à notre corps que tant de gens oublient malheureusement..! Je vais essayer de me faire masser une fois/semaine pour relancer ma vitalité et mes énergies !

  3. Bonjour Déborah,

    Se faire masser une fois par semaine est un cadeau à se faire que je recommande absolument. En plus du plaisir et de la détente qu’elle procure, cette habitude est un véritable investissement pour notre santé et notre vitalité. Je t’encourage vivement dans ce sens!

    Au plaisir,
    Isabelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *