12 grands principes de l’alimentation acide-base

Voici 12 grands principes pour préserver l’équilibre acide-base au quotidien grâce à votre alimentation.

Notre corps produit naturellement des molécules acides lors de son fonctionnement. Cette acidité est ensuite évacuée de différentes façons. Une alimentation trop acide va empêcher le corps de préserver l’équilibre acide-base. Ce déséquilibre peut mener à différents problèmes de santé.

L’alimentation acide-base prend en compte à la fois :

  • Le pouvoir acidifiant et alcalinisant des aliments. Précision : un aliment alcalinisant est l’inverse d’un aliment acidifiant.
  • Mais aussi leur indice glycémique. L’indice glycémique représente le taux de sucre dans le sang suite à la consommation de l’aliment.

Pratiquer l’alimentation acide-base, vous apportera :

  • énergie,
  • vitalité osseuse, articulaire et musculaire,
  • une belle peau (moins d’eczéma…).

Voici les 12 grands principes pour appliquer l’alimentation acide-base.

    1. Un rapport 70/30 entre alcalinisants et acides

Pour rappel, un aliment alcalinisant est l’inverse d’un aliment acidifiant.

Le docteur Hervé Grosgogeat recommande d’avoir à chaque repas  au maximum 30 % d’aliments acidifiants. De cette façon, les aliments alcalinisants viennent compenser cette acidité.

    2. Les fruits et légumes base de l’alimentation

Les légumes et certains fruits sont les principaux aliments alcalinisants. 

Les fruits acides peuvent être acidifiant en fonction :

  • du moment de la journée où ils sont mangés,
  • de la personne qui les mange.

En effet, imaginez une personne dont l’organisme est déjà très acide. Alors son organisme ne pourra pas neutraliser l’acidité du fruit et bénéficier de ses minéraux. Dans ce cas, les fruits acides deviennent aussi acidifiant.

Pour vous assurer de bénéficier du pouvoir alcalinisant des fruits, voici une deuxième recommandation. Vous devriez éviter les fruits acides le matin. En effet, votre organisme est au plus pas de ses capacités pour neutraliser les acides le matin. Privilégier les fruits acides vers 17h pour le goûter.

Les fruits à indice glycémique bas font exception. Ils peuvent être consommés le matin. Il y a par exemple les :

  • abricots,
  • fraises,
  • framboise,
  • pomme,
  • pêche,
  • nectarine.

    3. La cuisson douce ou légumes crus

La cuisson a un impact sur le pouvoir alcalinisant des légumes.

Il est important de les cuire peu et à température douce. Éviter le four au maximum. Privilégiez plutôt :

  • la cuisson à la vapeur,
  • la poêle pour des légumes « décrudis ». Faites revenir les légumes quelques minutes,
  • ou encore mieux : mangez cru.
À lire aussi  7 principes d'une alimentation saine sans régime ni privation

    4. Des céréales complètes biologiques

Les céréales complètes non biologiques contiennent beaucoup de résidus chimiques. Et les céréales blanches et raffinées ont un glycémique élevé. Et elles sont plus acidifiantes.

Voici 3 recommandations :

  • Réduisez les farines et céréales blanches,
  • Privilégier les céréales complètes biologiques,
  • Éviter les céréales complètes non biologiques,
  • Cuire les céréales “al dente”. Plus les céréales sont cuites, plus leur indice glycémique est élevé.

    5. Réduire les viandes rouges et produits dérivés

Les protéines animales sont très acidifiantes. Réduisez la viande et la charcuterie. Les viandes rouges sont les plus acidifiantes :

  • bœuf,
  • veau,
  • lapin.

De manière générale, privilégiez les protéines végétales :

  • lentilles,
  • haricots,
  • quinoa éventuellement. Il est souvent importé de loin.

L'article n'est pas terminé ​

mais vous pouvez demander le livre offert

​10 clés pour vivre en conscience

Alimentation, relations et émotions, motivation et méditation !

En vous inscrivant, vous recevrez : articles, vidéos, podcasts, offres commerciales, et autres conseils pour vous aider à manger sainement et être être heureux. Voir mentions légales complètes en bas de page.

    6. Réduire les produits laitiers

Les fromages et produits laitiers sont aussi très acidifiants. Certains fromages sont même plus acidifiants que les viandes rouges. Les fromages suivants sont très acidifiants :

  • camembert,
  • cheddar,
  • gouda,
  • gruyère,
  • parmesan.

En revanche, le lait et les yaourt sont très peu acidifiants.

Mon point de vue

Les points 3, 4, 5 et 6 sont très classiques dans les recommandations pour une alimentation saine. Je trouve ça rassurant de voir qu’une approche différente arrive aux mêmes conclusions !

    7. Utiliser les matières grasses avec modération

Privilégiez les huiles vierges extraites à froid de colza ou de noix pour vos assaisonnements. Ces deux huiles contiennent beaucoup d’omégas 3.

Les omégas 3 sont des acides gras essentiels que le corps ne peut pas produire lui-même. Et ces omégas 3 sont sensibles à la chaleur. Les huiles de colza ou de noix ne doivent donc surtout pas être chauffées. En effet, la cuisson transforme les omégas 3 en molécules néfastes pour la santé.

Pour la cuisson privilégiez l’huile d’olive.

À lire aussi  Jeûne intermittent : pourquoi et comment pratiquer ?

    8. Les fruits en dessert (ah bon ?)

Le docteur Hervé Grosgogeat recommande de privilégier les desserts à base de fruits. En réalité, il recommande surtout de réduire les desserts de type pâtisserie.

Mon point de vue

Je suis surpris par cette recommandation… Mais pour être honnête, pas complètement ! En effet, les associations alimentaires ne semblent pas faire partie des critères pris en compte.

Pour rappel, les fruits se digèrent vite. Je préfère donc les manger en dehors des repas.

Mangés en fin de repas, les fruits restent plus longtemps que nécessaire dans le système digestif et fermentent. Ils peuvent alors conduire à une digestion lourde et des ballonnements.

    9. Saler durant la cuisson

Utilisez du gros sel de mer et salez modérément.

Éviter de mettre le sel sur la table.

    10. Manger alcalin le soir

Privilégiez les aliments alcalins le soir. Et réduisez au maximum les aliments acidifiants.

    11. Éviter les aliments transformés

Pourquoi ? Parce qu’ils ont de nombreux inconvénients :

  • Ils contiennent très peu d’oligo-éléments,
  • Ils sont très salé et sucré,
  • Des conservateurs et autres y sont ajoutés.

    12. Boire 2 litres d’eau par jour

L’excédent d’acidité est évacué par la transpiration et les reins entre autres. D’où cette recommandation

Mon point de vue

Deux litres d’eau par jour, ça peut paraître beaucoup. Si vous avez des problèmes de reins, privilégier une eau très peu minéralisée.

Pour rappel, il est important de ne pas boire n’importe quand dans la journée. 30 minutes avant le repas et au minimum 2 heures et demi après. La médecine traditionnelle indienne et des recherches plus récentes sont d’accord sur le sujet. Vous pouvez relire cet article pour en savoir plus.

Récapitulatif des 12 principes de l’alimentation acide-base

  1. Un rapport 70/30 entre aliments alcalinisants et aliments acides

  2.  Les fruits et légumes base de l’alimentation

  3.  La cuisson douce ou cru des légumes

  4.  Des céréales complètes biologiques

  5. Réduire les viandes rouges et produits dérivés

  6. Réduire les produits laitiers

  7. Utiliser les matières grasses avec modération

  8. Les fruits en dessert (ah bon ?)

  9. Saler durant la cuisson

  10. Manger alcalin le soir

  11. Éviter les aliments transformés

  12. Boire 2 litres d’eau par jour

Préserver l’équilibre acide-base autrement

Il existe aussi des principes en dehors de l’alimentation pour préserver l’équilibre acide-base. Je vous propose de découvrir ces principes dans un prochain article.

Je vous proposerai aussi prochainement ici un tableau avec les aliments et leur pouvoir acidifiant ou alcalinisant. Vous connaissez l’indice PRAL ?

Quels sont les principes que vous utilisez dans votre alimentation au quotidien ?
Laissez un commentaire !

Si cet article vous a plu, partagez-le 🙂

Pour aller plus loin : consultez le livre “La méthode acide-base” du docteur Hervé Grosgogeat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *